Le parc des îles

Hénin Beaumont, Drocourt et Rouvroy | Loisirs • Chaîne des parcs • Sport

Le parc des îles Un véritable emblême pour l’archipel vert

Le Parc des îles est exemplaire du changement d’image qui est au coeur d’Euralens : la reconversion d’un lieu emblématique de la mine et de l’industrie en un parc urbain, symbole de transformation écologique et sociale.

Un îlot majeur de “l’archipel vert”

Le site est impressionnant. L’ancienne cokerie de Drocourt fermée en 2002 et trois terrils faisant partie du Patrimoine inscrit par l’UNESCO forment, sur les communes de Hénin Beaumont, Drocourt et Rouvroy, un ensemble de 160 ha à aménager et à animer. L’exigence architecturale, paysagère et urbaine guide la conception du projet d’ensemble, dans lequel la Mission Bassin Minier est très impliquée. Le Parc des îles, qui a fait l’objet d’un concours national de paysagistes, est particulièrement représentatif de la transformation profonde en cours sur le Bassin minier et du passage de l’archipel noir à un "Archipel vert".

Atouts

Ont été reconnus dans ce projet :
Un parc essentiel de la Chaîne des Parcs, concentrant des activités de tourisme et de loisirs indispensables pour l’animation du projet global.
Un projet urbain de grande ampleur et ambitieux, associant reconversion des friches et développement d’activités innovantes.

Du sport et des loisirs

Les espaces et la hauteur des terrils permettent différentes pratiques sportives amateurs, voire professionnelles : le parapente, le cerf-volant, le VTT, la course d’orientation, le trail... Des aménagements spécifiques sont attendus dès 2014. La Fédération française de la montagne et de l’escalade a donné son feu vert pour la réalisation d’un équipement de compétition nationale, voire internationale, le premier au nord de Paris. Les activités de loisirs et les jeux pour tous trouvent leur place dans ce lieu de rencontres et de convivialité, que les habitants des alentours s’approprient peu à peu.

De l'habitat et des services

Le projet du parc a été l’occasion de réfléchir aux nouvelles formes urbaines rendues possibles par cette reconquête des friches industrielles : densité et densification, renouvellement des formes de l’habitat… D’autres opérations, qui ont fait l’objet d’un concours international (Europan 8), se dessinent sur les franges du parc. Au sud, deux zones accueillent déjà des entreprises ; à l’ouest et à l’est, les projets mixeront habitat, espaces publics, commerces et services. Tous ces éléments contribuent au développement social et économique de l’agglomération et à la requalification globale d’un secteur toujours en mouvement.

“aquaterra” pour comprendre les enjeux d’avenir

Une maison de l’environnement et du développementdurable, baptisée "Aquaterra", a été construite sur le Parc en concertation avec les habitants et dans une démarche environnementale exemplaire (ossature bois, toiture végétalisée, production locale d’énergie...) L’équipement public à but pédagogique, ouvert en septembre 2013, sensibilise les visiteurs du Parc et la population du Bassin minier à la biodiversité, au respect de la nature et à la gestion d’un tel site. Panneaux solaires, isolation paille, récupération des eaux de pluie... Aquaterra montre l’exemple de la reconversion réussie d’un ancien site industriel. Le label Euralens vise à en faire un modèle de durabilité reproductible à une échelle plus vaste : celle de la Chaîne des parcs mais aussi celle du coeur de métropole.

 Points de repères :

Maître d’ouvrage :
Communauté d’agglomération d’Hénin-Carvin(CAHC)

Maître d’oeuvre du parc :
Agence Ilex

Maître d’oeuvre d’Aquaterra:
Agence Tectoniques

Superficie :
160 ha pour le projet global dont 45 ha pour la 1ère phase sur le site de l’ancienne cokerie

Calendrier

2002
fermeture de la cokerie


2003
acquisition du site par la CAHC


2009
élaboration d’un schéma de secteur et démarrage des travaux


2012
requalification des accès au parc


2013
inauguration d’Aquaterra et du parc


2014
aménagement des terrils pour la pratique du VTT et de la randonnée


2016-2020
aménagement prévu des franges du parc

Benoît Derame

à la CAHC

03 21 79 13 79